Programmation courante

Hiver 2020

KATJA DAVAR ET MICHEL BOULANGER - 6 février, 12h45-13h45

Le paysage : visualisation alternative

Commissaire : Simone Scholten

Entrée libre

Pavillon Judith-Jasmin, UQAM, Local J-7120, situé au 7étage
405,
 rue Sainte-Catherine Est (angle St-Denis) H2L 2C4

Présentée en collaboration avec la Galerie de l’UQAM et le Goethe Institut

La conférence se tiendra en anglais avec traduction ponctuelle en français.

Mots-clés : dessin vectoriel, agriculture industrielle, illustration schématique, exploration terrestre

Images : Katja Davar, Possible Gardens, 2018. Vue de l’installation, Kornhausgalerie Weingarten, 2019.
Michel Boulanger, Obsolète, tête de puits, 2019, acrylique et marqueur à la gouache sur toile. Avec l’aimable autorisation des artistes.

Le Programme ICI est ravi d’accueillir pour cette première conférence de l’année 2020 les artistes Katja Davar et Michel Boulanger dans le cadre de leur exposition These Rooms of Earth and Stones présentée à la Galerie de l’UQAM. 

Au cœur de la pratique de Katja Davar se trouve un terrain hétéroclite dans lequel se rencontrent le dessin, son environnement ainsi que son imaginaire. Mettant en jeu les multiples dimensions du dessin et des représentation terrestres, Katja Davar schématise son univers afin d’amener le spectateur à découvrir d’autres réalités jusqu’alors imperceptibles. Soucieuse de mettre en lumière le caractère sensible des évènements et enjeux de notre époque, l’artiste s’exprime minutieusement à travers différents supports.

Chez Michel Boulanger, le dessin constitue le point central d’une démarche multidisciplinaire qui, tout en demeurant très attachée au travail de la main, intègre les technologies numériques et prolonge l’image dessinée dans l’espace, l’objet et le temps. Son travail de création s’intéresse aux transformations du paysage par le déploiement des technologies, notamment en agriculture industrielle. En rupture avec les représentations stéréotypées du monde rural, ses œuvres soulignent l’étrangeté des paysages marqués par une industrialisation croissante.

Katja Davar (Londres, 1968) vit et travaille à Cologne. Bien que formée initialement à la peinture, elle se tourne vers le dessin et l’installation. Sa pratique jouit d’une réception critique positive, recevant ainsi, en 2013, le prestigieux prix Cool Silicon Saxony Art Award. Elle participe depuis plus de vingt ans à des expositions de groupe à l’international et ses œuvres rejoignent celles des collections renommées. Depuis 2012, elle enseigne le dessin à l’Université des sciences appliquées de Mayence (Hochschule Mainz, Allemagne). Cette année, elle présentera Electric Spinning Gaze au Kunstverein Heilbronn en Allemagne. 

Artiste québécois (Montmagny, 1959), Michel Boulanger travaille et réside à Montréal. Après l’obtention de sa maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec (Montréal, 1992), il collabore à plusieurs expositions à travers les Amériques et l’Europe. Le Musée d’art contemporain de Montréal expose son travail en 2004. Professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM, il fonde avec Gisèle Trudel et Thomas Corriveau le Grupmuv, laboratoire de recherche-création dédié au dessin et à l’image du mouvement en 2008.

Née en 1969, Simone Scholten vit en Allemagne. Elle est historienne de l’art, commissaire et critique d’art. Commissaire au Kunstmuseum Mülheim/Ruhr, elle a été conservatrice et responsable du cabinet graphique de la Galerie der Stadt Backnang et de l’IFA Galerie Bonn. 

NICOLAS REEVES - 20 février, 12h30-13h45

POINT D.ORIGINE À CHAMBORD : Les échos harmoniques d’un rêve de pierre

Entrée libre

Pavillon Judith-Jasmin, UQAM, Local J-7120, situé au 7étage
405,
rue Sainte-Catherine Est (angle St-Denis) H2L 2C4

Mots-clés : architecture, cosmologie, harmonie, musique spectrale 

La conférence se tiendra en français.

Partenaires :  LIBAN : BitsToAtoms, Beyrouth. FRANCE : CESR (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance); Université de Tours; Programme iPat (Intelligence des Patrimoines); Région Centre-Val de Loire; Dispositif pour la Création Artistique Multimédia et Numérique (DICRéAM). CANADA : École de Design de l’UQAMLab INIT Robots; École de Technologie Supérieure; MIST Lab; Polytechnique Montréal; Conseil des Arts du Canada; Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada.

Image : G.Crédoz, BitsToAtoms

Le Programme ICI est heureux d’accueillir Nicolas Reeves, chercheur-créateur à l’École de Design de l’UQAM. Architecte et physicien de formation, il a travaillé au sein de l’atelier Philippe Madec (Paris) ainsi qu’au cabinet d’architecture de Jacques Rousseau (Montréal). Collaborant avec des artistes de différents domaines, des laboratoires universitaires internationaux en robotique et vie artificielle, il s’est engagé dans un projet de recherche sur l’analyse formelle des réseaux urbains dits « sans adressage préalable ».

Pour cette conférence, il reviendra sur sa pratique artistique et plus particulièrement sur son installation interactive présentée au château de Chambord, à l’automne 2019. À l’occasion du cinq centième anniversaire du château du Val de Loire, Nicolas Reeves et ses équipes se sont intéressés à transposer en temps réel son architecture en musique, par l’entremise d’un objet mathématique appelé « harmonique sphérique ». S’appuyant sur l’idée, soutenue par de très nombreuses observations et analogies, que toute architecture et toute musique constituent des échos cosmologiques, le projet se présente comme une interprétation contemporaine des cosmologies apparues en Grèce il y a plus de 2500 ans et qui ont déterminé les modèles du monde jusqu’à la fin de la Renaissance. 

Nicolas Reeves (1957), formé en architecture et en physique, est diplômé du prestigieux Massachusetts Institute of Technology. Professeur à l’École de Design de l’UQAM, il est membre fondateur de l’Institut Hexagram, vice-président de la Société des Arts Technologiques (1998-2018) et dirige le laboratoire de design NXI Gestatio depuis 1995. Sa pratique s’illustre par la dialectique poétique des sciences et des technologies. Lauréat de plusieurs prix et bourses, il présente ses travaux à travers les continents et plusieurs de ses œuvres suscitent un véritable retentissement médiatique (la Harpe à Nuages, Aérostabiles, entre autres). 

ELISE VIGNERON - 5 mars, 12h30-13h45

Matières animées, dramaturgie visuelle 

Série Tête à Tête

Entrée libre

Pavillon Judith-Jasmin, UQAM, Local J-6180, situé au 6étage
405,
rue Sainte-Catherine Est (angle St-Denis) H2L 2C4

La conférence se tiendra en français.

PartenairesÉcole Supérieure de Théâtre, UQAM. Consulat général de France à Québec, Institut français, Festival de Casteliers.

Image : Anywhere, Théâtre de l’Entrouvert / Photo : Vincent Beaume

La série Tête à Tête du Programme ICI met en valeur les pratiques des enseignant.es de la Faculté des arts de l’UQAM. Dans ce cadre, nous sommes heureux de recevoir Dinaïg Stall en conversation avec Elise Vigneron, à l’occasion de la venue de celle-ci à Montréal pour le Festival de Casteliers où elle présentera Anywhere, les 7 et 8 mars prochains.

Metteuse en scène, marionnettiste et plasticienne, Elise Vigneron fonde en 2009 la compagnie Théâtre de l’Entrouvert qui, par l’entremêlement des disciplines, soutient une vision contemporaine des arts de la marionnette tout en s’inspirant de ses origines animistes. Ses créations sont l’illustration d’un langage plastique qui s’adresse aux sens et à l’inconscient des spectateurs, l’invitant alors à vivre une expérience intime et commune. C’est par la présence des matériaux et des scénographies éphémères, des corps et des figures, des vibrations sonores et des mots dessinés, que le regard du spectateur se trouble, l’amenant à repenser le monde dans un rapport sensible à ce qui l’entoure.

Elise Vigneron se forme d’abord aux arts plastiques, au cirque, puis aux arts de la marionnette à l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (ENSAM) de Charleville-Mézières. De 2005 à 2011, elle collabore avec la compagnie de théâtre d’ombres « Le Théâtre de Nuit », le chorégraphe Gang Peng et la marionnettiste Aurélie Hubeau. En 2009, elle crée le solo TRAVERSÉES qui pose la première pierre à la création de sa compagnie. Elle met en scène les spectacles IMPERMANENCE, ANYWHERE et L’ENFANT et co-créée avec la danseuse Anne Nguyen « Axis Mundi » dans le cadre de « Vive le Sujet ! », programmation SACD, Festival d’Avignon 2019. Elle enseigne depuis 2017 à l’Université de Lettres d’Aix en Provence. En 2019 elle est lauréate du Prix Création / Expérimentation délivré par l’Institut International de la Marionnette.

Dinaïg Stall est metteuse en scène, marionnettiste, professeure et coordinatrice du DESS en théâtre de marionnettes contemporain à l’Université du Québec à Montréal. Issue de l’ESNAM, elle a été directrice artistique de la compagnie Le Bruit du frigo pendant 11 ans. Elle y a œuvré à titre d’interprète, de constructrice et de metteuse en scène et a également travaillé avec d’autres artistes (Johanny Bert, Jaime Lorca, Céline Garnavault). Depuis son arrivée au Québec en 2014, elle a collaboré avec plusieurs créatrices (Sarianne Cormier, Marie-Eve Huot, Marie-Christine Lé-Huu), et mené des projets de recherche création avec la musicologue Catrina Flint (Vanier College) et le professeur Mark Sussman (Concordia University). Elle est membre du groupe de recherches PRint – Pratiques interartistiques & scènes contemporaines, de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) et du Réseau québécois en études féministes (RéQEF).

MARIE-ÈVE CHARRON, STÉPHANE MARTELLY ET THÉRÈSE ST-GELAIS - 1er avril, 18h00-19h00

Le désordre des choses. L’art et l’épreuve du politique

Une conversation entre Marie-Ève Charron, Stéphane Martelly et Thérèse St-Gelais en collaboration avec la revue Esse

En raison du contexte lié à la COVID-19, la conférence est annulée

Entrée libre

Galerie de l’UQAM Pavillon Judith-Jasmin, UQAM, Local J-R120
1400,
rue Berri H2L 2C4