Programmation courante

Automne 2019

MIAO JIAXIN - 26 septembre, 12h45-13h45

Informations à venir. En collaboration avec SKOL et Viva!

JÉRÔME HAVRE - 10 octobre, 17h30-18h30

Informations à venir. En collaboration avec Momenta.

CHRISTIAN LAPOINTE - 21 novembre, 12h45-13h45

Informations à venir. En collaboration avec l’École supérieure de théâtre, UQAM.

CHERYL SIM - 28 novembre, 17h30-18h30

Informations à venir.


Hiver 2019

(En raison de la grève étudiante, trois des six conférences ont été annulées à l’hiver 2019)
ED PIEN - 24 janvier, 12h45-13h45

Drawing Worlds

jeudi 24 janvier 2019
de 12 h 45 à 13 h 45
Entrée libre

Pavillon Judith-Jasmin, UQAM
Local J-7120, situé au 7e étage
405, rue Sainte-Catherine Est (angle St-Denis) H2L 2C4

La conférence se déroulera en anglais avec traduction ponctuelle en français.

Mots-clés : dessin, perte, empathie, sentience du non-humain

L’équipe du Programme ICI est ravie de lancer la nouvelle saison avec la conférence d’Ed Pien dans le cadre de la rétrospective qui lui est consacrée au 1700 La Poste (12 octobre 2018 – 20 janvier 2019). Connu pour ses installations monumentales et ses dessins s’inspirant de mythes de diverses cultures, et plus récemment, des mythes inuits, l’artiste présentera son plus récent travail. Intégrant la photographie et la vidéo à sa pratique d’une grande spontanéité, il s’intéresse à l’eau et au concept de sentience non humaine de la matérialité. Sa recherche sur la représentation des traumatismes suscite une réflexion marquée par la responsabilité, le respect et l’empathie. Depuis 2014, il explore la notion du passage du temps avec un groupe daînés de St. Agustine, en banlieue de La Havane, à Cuba. Avec ce projet en cours dont la fin sera déterminée par la mort – celle de l’artiste ou celle des participants –, l’artiste invite à réfléchir aux notions de perte, de deuil, de résilience et de guérison.

Né à Taiwan, Ed Pien vit et travaille à Toronto. Il détient un baccalauréat en Beaux-arts de l’Université of Western Ontario ainsi qu’une maîtrise en Beaux-arts de l’Université York. Son travail a été présenté tant au Canada qu’à l’international, notamment au Musée des beaux-arts du Canada, au Musée d’art contemporain de Montréal, au Drawing Centre (New York), au Centro Nacional de las Artes (Mexico), au Goethe Institute (Berlin), au Songzhuang Art Centre (Beijing), à la Biennale de Moscou et à la Biennale de Sydney. L’artiste remercie le Conseil des arts de Toronto, le Conseil des arts de l’Ontario et le Conseil des arts du Canada de leur appui financier. Pien est représenté à Montréal par Pierre-François Ouellette art contemporain (PFOAC).

GAËTANE VERNA - 31 janvier, 12h45-13h45

Diriger un musée tout en étant pressé et inadapté

jeudi 31 janvier 2019
de 12 h 45 à 13 h 45
Entrée libre

Pavillon Judith-Jasmin, UQAM
Local J-6190, situé au 6e étage
405, rue Sainte-Catherine Est (angle St-Denis) H2L 2C4

Mots-clés : musée, société, communauté, identité, diaspora

Le cycle de conférences du Programme ICI se poursuit avec Gaëtane Verna. Directrice du Power Plant Contemporary Art Gallery à Toronto, elle présentera son parcours de conservatrice ainsi que sa vision de la direction d’une institution muséale intégrée au sein d’une communauté et d’une ville, tout en rayonnant de manière pertinente autant au niveau national qu’international. Les nombreuses transformations qu’elle a opérées au sein du Power Plant depuis 2012 lui ont permis de réaffirmer le mandat de la galerie en diffusant et soutenant les pratiques engagées d’artistes canadiens et internationaux, tout en renouvelant l’audience et les programmes éducatifs. Soucieuse de créer des ponts entre l’œuvre et le public, elle s’intéresse à des pratiques diversifiées et multiples.

De 1998 à 2006, Gaëtane Verna a occupé le poste de conservatrice à la Galerie Foreman de l’Université Bishop’s, où elle a organisé de nombreuses expositions d’artistes canadiens et internationaux. Elle a ensuite été directrice générale et conservatrice en chef du Musée d’art de Joliette de 2006 à 2012. Elle a enseigné au Département d’histoire de l’art de l’Université Bishop’s ainsi qu’à l’UQAM. Elle est titulaire d’une maîtrise et d’un DEA de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne ainsi que d’un diplôme international en administration et conservation du patrimoine de l’École nationale du patrimoine de Paris. En avril 2017, Gaëtane Verna a reçu l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres du ministère de la Culture en France.

AGNES MEYER-BRANDIS - 21 février, 12h45-13h45

Une infusion en forêt

jeudi 21 février 2019
de 12 h 45 à 13 h 45
Entrée libre

Pavillon Judith-Jasmin, UQAM
Local J-6190, situé au 6e étage
405, rue Sainte-Catherine Est (angle St-Denis) H2L 2C4

La conférence se déroulera en anglais avec traduction ponctuelle en français.

Mots-clés : art et science, climats et forêts, atmosphère

Image : Teacup Tools, 2014 © Agnes Meyer-Brandis, VG Bild-Kunst, 2019

Partenaire : Goethe-Institut Montréal

L’artiste allemande Agnes Meyer-Brandis présentera la recherche artistique qu’elle mène depuis 2014 sur la forêt et le climat, notamment à la Station SMEAR (Station for Measuring Ecosystem Atmosphere Relations) à Hyytiälä, en Finlande, et dans d’autres stations de recherche forestière en Europe. La conférencière discutera de la relation insoupçonnée créée entre une tasse de thé, des arbres et les nuages ainsi que de l’insaisissable matière qui flotte entre eux. C’est ainsi qu’elle abordera les méthodes artistiques et scientifiques à l’essai pour mesurer l’invisible.  

Agnes Meyer-Brandis a étudié la minéralogie pendant un an avant de poursuivre des études en art à l’Art Academy de Maastricht, à la Düsseldorf Art Academy puis à la Media Art Academy, à Cologne. Issue de la sculpture et des arts médiatiques, sa pratique explore la zone mitoyenne entre le réel et la fiction, de même que le réalisme variable des assemblages. Lauréate de plusieurs prix, Meyer-Brandis a notamment exposé au Centre Pompidou (Paris), au Musée d’art contemporain de Berlin, au House of Electronic Arts (Basel), à la Galerie nationale du Danemark SMK (Copenhague), au Musée national des Beaux-Arts de Taiwan, au FACT (Liverpool), à apexart (New York) et à Ars Electronica (Linz).

www.ffur.de