Archives 2004

Automne

YVONNE SPIELMANN
Présentation conférencier : Vit et travaille à Braunschweig (Allemagne). Histoire et théorie de la vidéo et du film expérimental.
Date de la conférence : Jeudi 23 septembre 2004 à 12h30
Lieu : A-2860, Pavillon Hubert-Aquin
Adresse : 400, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : Les recherches d’Yvonne Spielmann couvrent les questions de l’avant-garde artistique, du modernisme et du post-modernisme et abordent plus particulièrement l’étude des nouveaux médias, de la vidéo et du film expérimental.
Yvonne Spielmann travaille actuellement à l’écriture d’un livre théorique sur la vidéo. Elle est professeure de ”Visual Media” à la Braunschweig School of Art et est l’auteure de The concept of Avant-garde et de plusieurs éditions notamment, Image – Media – Art en collaboration avec Gundolf Winter; Intermedialität. Das System Peter Greenaway et Kunst und Politik der Avantgarde. Elle a également été boursière de la Rockefeller Fondation, du Getty Center, de la Cornell University et de la Fondation Daniel Langlois.
Nous invitons Yvonne Spielmann à donner une conférence dans le cadre particulier de ses recherches sur la spécificité de la vidéo. Yvonne Spielmann profite de sa venue à Montréal pour offrir divers ateliers et conférences sur le thème de la vidéo, dans une perspective historique et critique: sa conférence du 21 septembre à 17h00, notamment, donnée à Champs Libre, au 1266, rue des Carrières (Incinérateur des Carrières), aborde le thème de la ”culture électronique” et l’importance des productions audiovisuelles des années ’70 et ’80 dans les débats sur le statut de l’image virtuelle.
En outre, Yvonne Spielmann présente trois ateliers-conférences les 29 et 30 septembre et le 1er octobre 2004, à la Fondation Daniel Langlois. Elle y traite du rôle des Vasulka dans l’histoire de la vidéo, de leur influence sur les premiers films informatisés et les vidéos d’artistes contemporains ainsi que du développement des concepts et des outils liés à l’image numérique.
Pour obtenir de l’information à propos de ces ateliers conférences: Éric Legendre, info@fondation-langlois.org
Les partenaires :
Goethe-Institut
Fondation Daniel Langlois
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

PAUL GRANJON
Présentation conférencier : Artiste concepteur français. Vit et travaille à Cardiff (Grande Bretagne)
Date de la conférence : Mardi 28 septembre 2004 à 12h30
Lieu : A-2860, Pavillon Hubert-Aquin
Adresse : 400, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : Paul Granjon aborde la technologie sous l’angle de la dérision, concevant des robots à l’usage de la scène ou de l’exposition, des vidéos ou de l’Internet.
Il crée, en 1988, sa propre entreprise Z Productions, qui se spécialise en « basse technologie » appliquée aux arts électroniques. Le site de son entreprise offre l’apparence d’une salle d’exposition dans laquelle l’acheteur potentiel peut s’offrir un robot-lapin, une forêt automatique ou un paysage audio surveillé. Paul Granjon est également l’auteur de bandes vidéos diffusées sur le réseau régulier de la BBC et qui abordent l’évolution de la société d’un oeil critique.
Il participe régulièrement aux plus importants festivals européens d’arts médiatiques dont l’European Media Arts de Onnasbruck. Son travail a été présenté dans divers lieux et galeries notamment à la Galerie JF Meyer de Marseille, au COMTEC Arts Festival de Dresden et au MUU Festival d’Helsinki. Nous profitons des collaborations avec la galerie Trace, la galerie Séquence, Z Production et avec le CIAM pour inviter cet artiste à nous entretenir de sa production et des relations entre l’art et l’entreprise.
Les partenaires :
Galerie Trace
Galerie Séquence
Z production
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

JEAN DUPUY
Présentation conférencier : Artiste français. Vit et travaille à Pierrefeu (France)
Date de la conférence : Mardi 12 octobre 2004 à 12h30
Lieu : A-2860, Pavillon Hubert-Aquin
Adresse : 400, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : Jean Dupuy s’est fait connaître dans les années ‘70 pour ses expérimentations rigoureuses à l’intérieur du groupe Fluxus. Depuis les quelques 20 dernières années il s’applique à la fabrication d’anagrammes. Ce jeu d’adresse littéraire consiste à transposer les figures élémentaires d’un texte – les lettres – en vue de la production d’un second texte, également significatif. L’anagramme prend la forme d’une véritable énigme dont la résolution coïncide avec le désir de trouver ce qui ne se donne pas d’emblée aux sens et à la conscience, de faire surgir l’insoupçonné à même l’habituel.
Depuis le milieu des années 1960, son travail a été présenté dans nombreux musées et galeries prestigieux à Paris, New York, Berlin, etc. Mentionnons, parmi ses nombreuses participations à des événements internationaux, deux passages au Québec, le premier aux Cent jours d’art contemporain en 1992 à Montréal et le second aux Rencontres internationales d’art performance, organisées par le Lieu en 2000 à Québec.
Nous profitons du passage de Jean Dupuy à Montréal, dans le cadre de la rédaction d’un recueil de ses écrits, pour inviter cet artiste renommé dont la pratique a marqué le champ de l’art pendant plus de quatre décennies. Ces écrits ayant été produit en collaboration avec des artistes québécois lors de son exposition à la galerie Clark à l’automne 2003.
Les partenaires :
Centre international d’art contemporain de Montréal (CIAC)
Consulat Général de France à Québec
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

MARC MAYER
Présentation conférencier : Directeur général du Musée d’art contemporain de Montréal.
Date de la conférence : Jeudi 21 octobre 2004 à 12h30
Lieu : R-M110, Pavillon des Sciences de la gestion
Adresse : 315, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : Marc Mayer a effectué un parcours riche et varié au sein des institutions muséologiques internationales. Membre de différents jurys en arts visuels au Canada et aux États-Unis, il occupe plusieurs postes de direction artistique et divers commissariats.
De 1998 à 2001, il conçoit plusieurs importantes expositions comme directeur de la Power Plant Contemporary Art Gallery à Toronto. Il occupe le poste de directeur adjoint de l’art au Brooklyn Museum à New York de 2001 à 2004 et, en tant que directeur de projet, prépare l’exposition et le catalogue de la rétrospective de Jean-Michel Basquiat pour 2005.
Nous invitons Marc Mayer à nous entretenir de son parcours polyvalent comme critique d’art, conservateur et directeur artistique en Allemagne, en France, aux États-Unis et au Canada, et de la nature hétérogène de son approche dans le domaine de la conservation de l’art contemporain; celle-ci apparaissant ouverte à plusieurs esthétiques et disciplines et manifestant un intérêt égal pour la peinture, l’installation vidéo ou la photographie conceptuelle.
Les partenaires :
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

GEORGES VERNEY-CARRON
Présentation conférencier : Directeur de galerie, entrepreneur et médiateur français. Vit et travaille à Villeurbanne.
Date de la conférence : Mercredi 27 octobre 2004 à 12h30
Lieu : A-2860, Pavillon Hubert-Aquin
Adresse : 400, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : Georges Verney-Carron est l’un des fondateurs de la Galerie Nelson, aujourd’hui la Galerie Verney-Carron, située à Villeurbanne. Depuis les années quatre-vingt, Georges Verney-Carron accueille dans les locaux de sa galerie les figures marquantes de l’art contemporain international et les représentants des nouvelles tendances artistiques : Orlan, Claude Viallat, Gloria Friedmann, Sarkis, Robert Racine, Basile Bustamante, Martine Neddam, Daniel Buren et bien d’autres.
En 1984, il fonde Art/Entreprise, une structure originale qui met en relation le monde des collectivités et des créateurs ayant comme projet fondamental de réconcilier l’art, l’entreprise et la ville. Les projets d’Art/Entreprise réunissent une équipe pluridisciplinaire oeuvrant dans les domaines d’intervention de l’art, l’architecture, le design, la lumière, l’identité et la scénographie.
Nous profitons de son passage aux dix-septièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier pour inviter Georges Verney-Carron à nous entretenir de ses réalisations.
Les partenaires :
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

MONA HATOUM
Présentation conférencier : Artiste libanaise. Vit et travaille à Londres.
Date de la conférence : Mercredi 3 novembre 2004 à 18h00
Lieu : Musée des beaux-arts de Montréal. Auditorium Maxwell-Cumming
Adresse : 1379, rue Sherbrooke Ouest.
Présentation de la conférence : L’oeuvre de Mona Hatoum, aborde, par le biais de plusieurs disciplines, les questions de l’identité, de la censure, de la liberté d’expression et de l’exil, des clichés et des stéréotypes. Son travail touche également les problématiques de la mémoire individuelle et de l’histoire mettant en oeuvre les dualités du simple et du multiple, du subjectif et du politique.
Figure majeure de sa génération, Mona Hatoum a présenté son travail dans les musées, les galeries et les événements d’un grand nombre de villes du monde, entre autres à New-York, Rome, Venise, Paris, Londres, Turin, Mexico, Montréal, Madrid, Milan. Ses oeuvres font partie de nombreuses collections publiques notamment celles du Museum of Fine Arts de Boston, de la Tate Gallery de Londres et du Moderna Museet de Stockholm. Nous profitons de la collaboration avec Concordia University et le Musée des beaux-arts de Montréal pour inviter cette artiste de renommé à nous entretenir de son travail et de sa carrière.
Les partenaires :
Université Concordia
Galerie René Blouin
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

WILLIAM POPE.L
Présentation conférencier : Vit et travaille à Lewiston (États-Unis). Art visuel et performance théâtrale.
Date de la conférence : Jeudi 11 novembre 2004 à 12h30
Lieu : A-2860, Pavillon Hubert-Aquin
Adresse : 400, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : William Pope.L se définit comme un « artiste noir » dont la pratique corporelle s’inscrit dans le champ des activités et des attitudes questionnant le corps social, les forces et les institutions qui le modèlent.
Utilisant des objets usuels comme matériaux d’art, il questionne avec virulence les stéréotypes de notre société de consommation (ingurgiter et restituer littéralement le Wall Street Journal, par exemple). Son travail n’en demeure pas moins humain, profond, accessible et humoristique.
William Pope.L a produit des performances et des expositions à New York, Los Angeles, Berlin, Prague, Budapest et Madrid. Il a reçu plusieurs prix et distinctions prestigieux dont le Rockefeller Foundation Multi-Purpose Arts Grant (2003), le Creative Capital Project Grant (2001) et le Franklin Furnace/Jerome Foundation Fund for Artists Grant (2000). William Pope.L est considéré comme un des artistes ayant produit, ces dernières années, quelques unes des plus originales performances en Amérique.
Les partenaires :
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Galerie Liane et Danny Taran du Centre Saidye Bronfman

FRANCINE SAVARD
Présentation conférencier : Artiste canadienne. Vit et travaille à Montréal. Peinture.
Date de la conférence : Jeudi 18 novembre 2004 à 12h30
Lieu : A-2860, Pavillon Hubert-Aquin
Adresse : 400, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : Francine Savard aborde la peinture de manière résolument abstraite et conceptuelle. Son travail fait référence à la théorie et à l’histoire de la peinture ainsi qu’à des textes littéraires choisis en fonction des liens qu’ils entretiennent avec l’art et, dans certains cas, à des lieux investis de savoir et de culture.
Francine Savard se préoccupe également de la mise en espace de ses oeuvres en créant des dispositifs savants mettant en scène les éléments constitutifs de la peinture.
Ses oeuvres ont été présentées dans plusieurs villes du Canada notamment à Montréal, Toronto, Québec et Sherbrooke. Elles font partie des collections publiques du Ministère des Affaires étrangères du Canada, du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée des beaux-arts d’Ottawa et du Musée national des beaux-arts du Québec. Nous profitons de son passage à la Galerie de l’UQAM, lors de l’événement Lines Painted in Early Spring, pour l’inviter à nous entretenir de sa pratique picturale.
Les partenaires :
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

PETER GNASS
Présentation conférencier : Artiste canadien. Vit et travaille à Montréal et en France.
Date de la conférence : Jeudi 25 novembre 2004 à 12h30
Lieu : A-2860, Pavillon Hubert-Aquin
Adresse : 400, rue Sainte-Catherine Est
Présentation de la conférence : Artiste polyvalent, Peter Gnass travaille avec les structures linéaires, les notions de lumière, de transparence et de volume. Ses oeuvres proposent des analogies formelles et symboliques dans lesquelles les traces et les fragments du temps et de la nature, forment des chaînes associatives entre l’objet et l’idée.
Peter Gnass a participé à plusieurs expositions notamment, au Canada, en France, aux États-Unis et en Belgique. Il a créé de nombreuses oeuvres d’art public à Montréal, dont celles du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, du square Viger et de la station de métro LaSalle. Ses oeuvres font partie des collections publiques, dont celles du Musée d’art contemporain et du Musée des beaux-arts de Montréal, et de la Banque d’oeuvres d’art du CAC. Nous profitons de son exposition à la Galerie de l’UQAM pour inviter cet artiste à nous entretenir de sa pratique caractérisée par une approche rigoureusement matérielle et conceptuelle.
Les partenaires :
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM

Hiver

DOMINIQUE BLAIN
Présentation conférencier : Artiste multidisciplinaire canadienne. Vit et travaille à Montréal
Date de la conférence : Mercredi 25 février 2004 à 12h45
Lieu : N-M150
Adresse :
Présentation de la conférence :

Depuis les années 80, Dominique Blain travaille sur les rapports de force, les effets du colonialisme et des transmigrations, dénonçant ainsi des injustices sociales et politiques.
Partant d’images trouvées, de photographies d’archives et d’objets familiers, elle redonne à ceux-ci une signification et un impact perdus par leur utilisation courante ou leur détournement médiatique. Ses oeuvres ont recours à divers procédés de mise en scène qui redoublent l’évocation d’abus de pouvoir et s’emploient à souligner le choc que crée l’injustice sous toutes ses formes.
Le travail de Dominique Blain a été présenté autant ici qu’à l’étranger. On compte à son actif, au cours des dernières années, des expositions solos à Londres et à Belfast ainsi que dans des villes américaines comme Washington, San Francisco et Portland. Ses oeuvres font également partie d’importantes collections, notamment celle du Musée d’art contemporain de Montréal qui lui consacre une exposition solo, du 6 février au 18 avril 2004. C’est à l’occasion de son exposition à la Galerie de l’UQAM que nous désirons inviter cette artiste à nous parler de sa production récente.

DIANA NEMIROFF
Présentation conférencier : Conservatrice, critique d’art et commissaire canadienne. Vit et travaille à Ottawa
Date de la conférence : Mercredi 10 mars 2004 à 12h45
Lieu : N-M150, Pavillon de l’Éducation
Adresse :
Présentation de la conférence : 
Après des études en histoire de l’art à l’Université Concordia de Montréal, Diana Nemiroff a travaillé comme critique, notamment pour la revue Vanguard et comme commissaire indépendante. Elle a également été directrice de la galerie Optica de Montréal. En 1983, elle est nommée conservatrice de la collection d’art contemporain du Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa où elle poursuit aujourd’hui son travail en tant que conservatrice de la collection d’art moderne, travail qui lui permettra, entre autre, d’organiser une exposition sur Francis Bacon ainsi qu’une exposition itinérante, 3 x 3, Flavin, André et Judd, qui sera présentée en 2005 à Montréal, à la galerie Leonard & Bina Ellen de l’Université Concordia.
Elle compte à son actif de nombreuses expositions et publications, dont Melvin Charney/Krzysztof Wodiczko (Canada, XLII Biennale di Venezia, 1986); Jana Sterbak: corps à corps (1991); Terre, esprit, pouvoir: les premières nations au Musée des beaux-arts du Canada (1992); Crossing/Traversées (1998); et Paradis insaisissables: le prix du millénaire(2001).

MICHEL GOULET
Présentation conférencier : Artiste canadien. Vit et travaille à Montréal. Sculpture. Scénographie
Date de la conférence : Mercredi 17 mars 2004 à 13h00
Lieu : Musée des beaux-arts de Montréal. Auditorium Maxwell-Cumming
Adresse : 1379, rue Sherbrooke Ouest.
Présentation de la conférence : L’oeuvre de Michel Goulet fait dorénavant partie de notre mémoire collective. Depuis les années soixante et dix, sa pratique d’« inventoriateur » interroge l’objet, le regard que nous portons sur eux et les rapports que nous entretenons avec eux.
Sa production décrit plus qu’elle ne questionne les acquis culturels d’une société écartelée entre son incommensurable désir de loisir et l’aliénante répétition du travail mécanisé.
Artiste de renommé, son travail a été présenté dans les lieux les plus prestigieux du Québec et du Canada; mais également à Paris, New York et Venise, notamment, où il représentait le Canada à la XLIIIe Biennale d’art contemporain. De nombreuses oeuvres d’art public ponctuent son parcours, un domaine dont il a contribué à transformer le langage. À cet égard, mentionnons Les Lieux communs, réalisation présentée à New York, sur Doris Freedman Plaza, à l’invitation du Public Art Fund en 1989. Le Prix Paul-Émile Borduas qui lui a été décerné en 1990 marque l’importance de sa production. Les nombreux prix que lui ont valu sa participation aux arts de la scène, qui l’ont mené en 1997 au Festival d’Avignon dans la Cour d’honneur du Palais des papes, prouvent la pertinence de l’ouverture de cet artiste à la pratique multidisciplinaire.
Outre sa carrière artistique, Michel Goulet a mené, depuis 1987, une carrière de professeur à l’Université du Québec à Montréal, pendant laquelle de nombreux étudiants ont pu bénéficier de ses enseignements. L’enseignement a nourri son inspiration et s’il s’agit de former des artistes, selon lui, il s’agit également de former des individus maîtres d’eux-mêmes, des individus différents qui parviennent à s’affirmer dans leur travail de manière originale.

CARL BOUCHARD ET MARTIN DUFRASNE
Présentation conférencier : Artistes canadiens.
Date de la conférence : Mercredi 24 mars 2004 à 12h30
Lieu : Local N-M150, Pavillon de l’Éducation
Adresse : UQÀM
Présentation de la conférence : Carl Bouchard et Martin Dufrasne, en plus de poursuivre leur production individuelle respective, élaborent depuis 1998 un travail conjoint les plaçant dans des situations de vulnérabilité, par des actions subversives et courageuses qui interrogent le pouvoir des apparences, allant de la mise en scène à des gestes plus radicaux de sollicitation et d’investissement.
Leur pratique individuelle s’est fait remarquer au Québec dans plus d’une quarantaine d’expositions individuelles et collectives. Nous profitons de l’occasion de leur première exposition en duo à Montréal pour inviter ces deux jeunes artistes à venir nous parler de leur travail en général et de leur projet d’« installaction »qui prend sa dynamique dans l’oxymore ACTIF/ PASSIF.
L’installation et les actions qui seront présentés au Centre d’art et diffusion Clark, du 11 mars au 17 avril 2004, seront construites comme des structures théâtrales perverses, proposant une relation tordue entre acteur/spectateur, objet/sujet, adhésion/répulsion.
Les partenaires :
Galerie Clark

JAYCE SALLOUM - EVERYTHING AND NOTHING AND OTHER WORKS FROM THE ONGOING VIDEO INSTALLATION, 'UNTITLED', 1999-2003
Présentation conférencier : Photographie, vidéo, installation
Date de la conférence : Mercredi 31 mars 2004 à 12h30
Lieu : Local N-M510 niveau métro Pavillon de l’Éducation
Adresse : 1205, rue Saint-Denis, Montréal
Présentation de la conférence : Conférence de l’artiste présentée à l’occasion de son exposition everything and nothing and other works from the ongoing video installation, ‘untitled’, 1999-2003, à la galerie Dazibao en collaboration avec le Mois de la photo à Montréal.
Depuis 1975, Jayce Salloum travaille en installation, en photographie, en médias mixtes et en vidéo, tout en étant commissaire d’expositions, animateur d’atelier et coordonateur de projets culturels.
Dans son travail, il s’intéresse à la représentation et à l’actualisation de manifestations sociales et de réalités politiques. Philosophe des arts médiatiques et activiste culturel, Salloum a donné des conférences à travers le monde et ses œuvres ont fait l’objet d’expositions dans les Amériques, en Europe, au Japon et au Moyen-Orient. Il vit présentement à Vancouver.
Les partenaires :
Mois de la photo de Montréal

FELIX S. HUBER ET FLORIAN WÜST
Présentation conférencier : Vidéo, Web, son, photographie,installation, cinéma, commissariat
Date de la conférence : Mercredi 7 avril 2004 à 12h30
Lieu : Local N-M510
Adresse : Niveau métro Pavillon de l’Éducation, UQÀM
Présentation de la conférence : Felix S. Huber est né en 1957 à Zurich. Vit et travaille à Berlin. Artiste médiatique (vidéo, Web, interactivité, son et photographie dans une pratique d’installation).
Florian Wüst est né en 1970 à Munich. Vit et travaille à Rotterdam et à Berlin. Artiste visuel, cinéaste, commissaire de film et de vidéo d’art.
En collaboration avec Oboro et le Goethe-Institut de Montréal. La conférence sera présentée sous forme de dialogue entre les artistes et Gisèle Trudel, qui assumera également la traduction française. Remerciements au CIAM.
D’abord photographe autodidacte, Felix S. Huber initie au milieu des années quatre-vingt-dix un premier projet d’art Web le World Wide Web auquel collabore l’artiste canadien Philip Pocock. D’autres projets du même type suivront, entre autre, en1996, une collaboration avec Christoph Keller et Florian Wüst. En parallèle à ces productions, Felix S. Huber poursuit une pratique artistique dans laquelle il jumelle installation vidéo et animation 3D : Reality Check One (2001), s’inspire d’un jeu électronique populaire proposant au visiteur un environnement virtuel en trois dimensions. Son travail a été présenté dans plusieurs lieux et événements importants dont le Musée des Beaux-Arts de Boston (1988); la Biennale de Venise (1993); la Documenta X de Kassel (1997); la Neue Galerie am Landesmuseum Joanneum à Graz (2003). Les productions de Florian Wüst (films, vidéos, installations vidéo, Internet), mettent l’accent sur les questions de l’élaboration de la mémoire collective et ses fixations dans différentes représentations.
Après avoir collaboré avec Felix S. Huber dans le cadre de projets d’art public et médiatique, Florian Wüst entreprend un travail de commissaire de film expérimental et de vidéo d’art: à titre d’exemple, Au naturel (en collaboration avec Æ à Oboro, (Montréal 1999), Alternative Histories of Modern Conflict et Ecstatic Bodies. Florian Wüst a présenté ses films d’auteur à New York, à Chicago, et en Europe. Il a conçu plusieurs programmes thématiques pour divers organismes et événements, notamment pour le Imperial War Museum and Lux de Londres (2003) et le 4th Indonesian Independent Film-Video Festival de Jakarta (2002).
Nous profitons de leur passage à Montréal, afin de préparer une résidence à Oboro dans les mois à venir, pour les inviter à nous parler de la spécificité de leur production commune et du projet re: site qui sera adapté à un lieu particulier de Montréal.
Les partenaires :
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)