Archives 2007

Automne

GABRIELA GOLDER - CE QUE NOUS VOYONS, CE QUI NOUS REGARDE
Présentation conférencier : Professeur artiste en résidence à l’École des Arts Visuels et Médiatiques
Date de la conférence : Jeudi 4 octobre 2007 à 12h30
Lieu : R-M110
Adresse : Pavillon des sciences de la gestion, métro Berri-UQÀM
Présentation de la conférence : Gabriela Golder est née à Buenos Aires, en 1971. La dictature dont elle est témoin durant son enfance influencera son regard et le ton de ses oeuvres. À travers une pratique vidéographique installative, un travail de performance et d’art-web, elle explore des univers subversifs et met en lumière des zones d’ombres, des non-dits, voire des objets de censure.Gabriela Golder affirme souvent quelque chose par son contraire.
En plus d’être une artiste audiovisuelle, elle est aussi commissaire indépendante et professeur de vidéo et de nouvelles technologies. Ses oeuvres ont été présentées dans plusieurs musées et centres culturels en Amérique du Sud et du Nord, en Europe et en Asie. Elle a reçu, depuis 2000, de nombreux prix prestigieux qui soulignent sa carrière internationale. Elle a été artiste en résidence au Banff Centre for the Arts, au Canada (1998), dans le CICV, en France (1996 et 1999), dans la Kunsthochschule für Medien de Cologne (2003) et dans le Schloss Balmoral (2004), en Allemagne, et dans le Wexner Center for the Arts, aux États-Unis (2005).
Elle est la co-directrice de CONTINENTE, un centre de recherche en arts électroniques (www.contientevideo.com.ar), à l’Université Nacional Tres de Febrero, en Argentine.
Gabriela Golder est actuellement professeur invitée à l’École des Arts Visuels et Médiatiques de l’UQAM.
Pour plus d’information : http://www.gabrielagolder.com
Les partenaires :
EAVM
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)

SÉBASTIEN CLICHE - LA SURVIE COMPORTE UNE PART DE RISQUES
Présentation conférencier : artiste en arts médiatiques
Date de la conférence : Jeudi 11 octobre 2007 à 12h30
Lieu : Local R-M110
Adresse : Pavillon des sciences de la gestion, métro Berri-UQAM
Présentation de la conférence :
Sébastien Cliche est un artiste multidisciplinaire qui explore le son et la musique en plus de travailler l’image photographique et le texte.
Né en 1973 à Sept-Îles, il vit et travaille maintenant à Montréal. Il a complété un baccalauréat en arts visuels (1992-95) à l’UQAM. Ses œuvres ont été présentées lors de nombreuses expositions individuelles au Québec et en Ontario.
En 2007, son projet web Principes de gravité(www.principesdegravite.ca) était installé lors de l’exposition Basculer à la galerie de l’UQAM. Il travaille aussi à titre de commissaire pour l’exposition L’Oreille dans l’oeil, une rencontre entre artistes visuels et musiciens autour de l’idée de partition graphique. Cette exposition itinérante a été présentée à la Galerie Clark (Montréal), à la Galerie 101 (Ottawa) et à l’Oeil de poisson (Québec).
Sébastien Cliche construit le récit en s’appuyant sur l’anxiété et la peur comme pivot dramatique. Il soulève avec un humour noir, les rapports ambigus que nous entretenons avec la sécurité, la notion de danger, de confort et d’indifférence. Au début de ce cycle, l’idée du risque se présentait sous des thématiques précises : sécurité aérienne, survie en forêt, urgences domestiques. Avec le temps, l’origine de la menace est devenue de plus en plus abstraite, laissant les acteurs et les spectateurs seuls avec leurs angoisses, en attente de la catastrophe qui donnerait enfin un sens à leur vie.
Sébastien Cliche est invité grâce à la participation du programme de recherche et de création Faktura de l’UQAM, où est étudié l’écrit à l’oeuvre dans les arts visuels.
Pour plus d’information : http://aplacewhereyoufeelsafe.com
Les partenaires :
Faktura (ÉAVM-FQRSC)
EAVM
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)

SUSANNE JASCHKO - THE CULTURAL VALUE OF URBAN SCREENS
Présentation conférencier : Commissaire en arts médiatiques
Date de la conférence : Jeudi 1 novembre 2007 à 12h30
Lieu : R-M130
Adresse : Pavillon des sciences de la gestion, métro Berri-UQAM
Présentation de la conférence : Originaire d’Allemagne, Susanne Jaschko détient un doctorat en histoire de l’art. En plus de ce travail d’historienne de l’art, elle oeuvre comme chercheure dans le domaine des arts visuels électroniques et comme commissaire indépendante. Ses recherches se concentrent sur l’interactivité et l’image numérique en mouvement.
Basée à Berlin, elle se préoccupe de l’intrusion des phénomènes médiatiques dans la vie de tous les jours, de l’omniprésence des nouvelles technologies dans les sphères privées et publiques, des modèles de perception de l’art et du rôle social joué par l’art et les nouveaux médias.
Elle fut directrice adjointe et commissaire de Transmediale, un festival international de l’art des médias à Berlin de 1997 à 2004. En 2003 et 2004 elle enseigna en tant que professeure invitée à l’Université de Leipzig et à l’École des beaux-arts de Oslo. En 1999 et 2000 elle fut coordonnatrice de programme de la conférence Monomedia à l’Université des arts de Berlin. Elle travailla auparavant comme assistante journaliste pour diverses galeries d’art et initia, en tant que commissaire, de nombreux projets d’exposition. Elle siégea comme jury sur des concours internationaux d’arts médiatiques et visuels.
Elle a prononcé plusieurs conférences internationales faisant état de ses idées et de ses recherches. En octobre 2007, elle fut commissaire de Urban Screens Manchester, un programme d’art public et de conférences internationales qui explore la valeur culturelle de l’image en mouvement et de son omniprésence dans l’environnement urbain et la sphère publique. Elle est aussi commissaire de l’exposition Travelling without moving, qui sera présentée chez Oboro, à Montréal, du 3 novembre au 8 décembre. Nous invitons la commissaire à venir nous présenter son travail lors de la conférence The cultural value of urban screens. Cette conférence sera présentée en anglais et résumée en direct en français.
Pour plus d’information : http://www.sujaschko.de
Consultez le pdf : urbanscreens.pdf
Les partenaires :
EAVM
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)
Centre d’art Oboro

SÉVERINE HUBARD - EXPÉRIENCES DE RÉSIDENCES
Présentation conférencier : Artiste française en résidence au Studio Cormier, Montréal
Date de la conférence : Jeudi 8 novembre 2007 à 12h30
Lieu : R-M130
Adresse : Pavillon des sciences de la gestion, métro Berri-UQAM
Présentation de la conférence : Séverine Hubard est née en France en 1977. Elle vit maintenant à Strasbourg et elle est représentée par la galerie Anita Beckers (Francfort, Allemagne).
Son travail s’inspire de l’architecture et de la scénographie. Elle revisite les espaces urbains et privés dans des propositions sculpturales étonnantes et subversives. L’artiste prend plaisir à déstabiliser le spectateur par des rapports inattendus à l’espace, des jeux d’échelle ou des bricolages de matériaux qu’elle détourne de leur usage premier. Dans certaines de ses propositions, Séverine Hubard conscrit le spectateur en le faisant travailler à sa place et suivre des règles précises (Nuit blanche, France, 2001) ou en faisant du porte-à-porte afin de récupérer des éléments pour la fabrication d’un labyrinthe (France, 2004) ou encore, en offrant une sélection de ses oeuvres à la fin de l’exposition (My own potlach japan, Japon, 2005).
Elle joint la performance, le dessin, la vidéo et la photographie à ses installations en plus de réaliser des livres d’artistes et des multiples. Son travail, le plus souvent in situ et éphémère, peut parfois être détruit à des fins performatives comme pour Donc et or car mais ni ou (2001) ou Pavillons (2004). Séverine Hubard expose en solo en Europe et au Canada depuis 2002 et participe aussi à des résidences en Amérique, en Europe, en Turquie et au Japon. Au Québec, nous connaissons son travail avec Coupée coincé, présentée au Centre d’artistes SKOL (Montréal 2004) suite à une résidence à Est Nord Est (Saint-Jean-Port-Joli, QC).
Elle est présentement en résidence au Studio Cormier (Montréal, QC) grâce au programme du Conseil des arts et des lettres du Québec, Les inclassables . Son nouveau projet consiste à créer une chorégraphie pour une maison/décor portée par des hommes. Nous invitons madame Hubard à nous parler de son travail et de ses nombreuses expériences de résidence d’artiste.
Pour plus d’information : http://www.severinehubard.net
Les partenaires :
EAVM
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)

PAUL MATHIEU - CHINER
Présentation conférencier : Artiste céramiste canadien
Date de la conférence : Jeudi 22 novembre 2007 à 12h30
Lieu : R-M130
Adresse : Pavillon des Sciences de la gestion, métro Berri-UQAM
Présentation de la conférence : De renommée internationale, Paul Mathieu fait des recherches sur le rôle et la fonction de la céramique dans la culture en général et plus particulièrement en art.
Il a trouvé une brèche dans l’hermétisme de ces systèmes grâce à la pratique de l’artisanat comme acte créateur controversé et subversif de l’art, du design et de l’artisanat lui-même. Il tente de mettre en lumière les spécificités propres à l’art de la céramique en soulevant des problématiques stéréotypées liées aux métiers d’art. Réconcilier les extrêmes et les oppositions, détruire les hiérarchies et confondre les conventions par cette expérience tactile directe que sont la fabrication ou l’appréciation de la céramique, font parties des fondements de sa recherche.
C’est en 1972 que Paul Mathieu amorçe une formation en art à Montréal pour ensuite la poursuivre dans diverses institutions canadiennes et compléter une maîtrise en arts visuels en 1987 à l’ University of California, Los Angeles, en Californie. Depuis le début des années 80, il est récipiendaire de nombreux prix prestigieux et de bourses autant au pays qu’à l’étranger dont, seulement en 2007, le Prix Saydie Bronfman et le Prix du Gouverneur général en arts visuels et médiatiques. Il a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives en Amérique du Nord et en Asie. En 2006, après une résidence de trois ans dans la capitale de la céramique chinoise, au Sanbao Ceramic Art Institute à Jingdezhen, il présentait Making China in China, à la galerie Richmond, Colombie Britannique. Paul Mathieu est également enseignant et écrivain. Il est l’auteur de Sex Pots : Eroticism in Ceramics.
En plus de ces activités de professeur à l’Emily Carr Institute of Art and Design à Vancouver où il vit et travaille, il poursuit l’écriture d’un nouveau livre sur l’histoire de la céramique The Art of the Future.
Les partenaires :
EAVM
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)

Hiver

DAVID DUPONT
Présentation conférencier : Vidéo, sculpture, installation
Date de la conférence : Jeudi 25 janvier 2007 à 12h30
Lieu : R-M100
Adresse : Pavillon de sciences de la gestion
Présentation de la conférence : Depuis trois ans, la pratique de David Dupont s’est recentrée sur la réalisation de films vidéo et s’apparente au cinéma documentaire. Ce travail, relevant au départ de la sculpture, est – parallèlement – une manière d’aborder le cinéma à travers l’installation et la vidéo.
C’est suite à son passage aux ateliers Varan (fondés par Jean Rouch) que s’est affirmé le travail d’écriture cinématographique. La question que met en jeu ce cinéma est celle de notre perception du réel, de notre implication par le récit (la fiction) dans le réel. Ses films naissent dans l’expérience du tournage, la possibilité (ou pas) d’un récit émerge au fur à mesure que l’expérience se prolonge, s’affine.
Originaire de Marseille et vivant à Grenoble, David Dupont est boursier en résidence à Montréal dans le cadre du programme d’échanges initié par OPTICA et art3, Valence. Ce programme reçoit le soutien du Gouvernement du Québec et la Région Rhône-Alpes. Nous invitons David Dupont à nous parler de sa pratique artistique.
Les partenaires :
UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM

Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)
Centre d’art Optica

JEAN-PAUL FOURMENTRAUX - ART ET INTERNET. LES NOUVELLES FIGURES DE LA CRÉATION
Présentation conférencier : Docteur en Sociologie
Date de la conférence : Jeudi 1 février 2007 à 12h30
Lieu : R-M110
Adresse : Pavillon de sciences de la gestion
Présentation de la conférence : Docteur en Sociologie, Jean-Paul Fourmentraux s’intéresse notamment à la sociologie de la culture et du travail artistique, ainsi que de la communication et des médias. Il poursuit des recherches qui examinent les mutations du travail, des organisations et des marchés liés aux développements et aux usages croissants des technologies de l’information et de la communication (TIC – Internet).
Dans le prolongement de son doctorat, il poursuit l’analyse des configurations et expériences sociotechniques de nouveaux outils et environnements numériques qui, d’une part, renouvellent les modes de conception et d’exposition artistique, et qui préfigurent, d’autre part, une mutation des formes et des pratiques médiatiques. (Cf. Art et Internet. Les nouvelles figures de la création. CNRS Éditions. 2005). Il a consacré par ailleurs une année de recherche à l’INRS de Montréal (Canada, 2003) et deux années de post-doctorat du CNRS (CESTA-EHESS, 2004-2005) à l’étude comparative des interfaces entre production artistique, recherche-développement et innovation industrielle.
Les partenaires :
UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM

Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)

KLAUS SCHERÜBEL
Présentation conférencier : Art conceptuel
Date de la conférence : Jeudi 15 février 2007 à 12h30
Lieu : R-M110
Adresse : Pavillon de sciences de la gestion
Présentation de la conférence : La pratique conceptuelle de Klaus Scherübel, couvrant une vaste gamme de genres et de médias, propose une analyse critique de différentes formes de productions culturelles issues des domaines des arts visuels, de la littérature ou de la télévision. Dans ses projets – souvent de nature sérielle et long terme –, il adopte des fonctions différentes (l’artiste au travail, le directeur de publications, le producteur et personnage d’une sitcom, etc.) qui lui permettent d’interroger le rôle de l’artiste et le statut de l’œuvre.
Son travail a été récemment présenté au Musée des beaux-arts du Canada (2006); à Optica et au Musée d’art contemporain de Montréal (2005). Également au Printed Matter Inc. (New York City); Artspeak (Vancouver); Transmediale (Berlin, 2004); à la Fundazió Juan Miró (Barcelona) et au Frac Languedoc-Roussillon (Montpellier, 2003); Espace Vox – Photographie contemporaine (Montréal, 2002) ainsi qu’à la Neue Galerie am Landesmuseum Joanneum (Graz).
Les partenaires :
UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM

Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)

EMANUEL LICHA
Présentation conférencier : vidéo, installation, performance
Date de la conférence : Jeudi 22 février 2007 à 12h30
Lieu : R-M110
Adresse : Pavillon de sciences de la gestion
Présentation de la conférence : Artiste multidisciplinaire (vidéo, installation, performance), Émanuel Licha interroge les rapports entre l’intime et le politique. Il tente d’aborder des questions d’ordre moral à travers l’action sur l’architecture envisagée comme témoin des violences humaines.
Sur son travail l’artiste s’exprime ainsi: «Toucher à l’architecture c’est toucher au corps social; la détruire revient à annihiler des pans entiers de constituantes sociales, historiques et politiques d’une société donnée. L’architecture est non seulement la réponse au désir intime de protection, elle est aussi un formidable outil de propagande ».
Depuis plusieurs années, il mène un travail sur ce qu’il appelle “les architectures retournées”. Un de ces projets consistait à recouvrir de papier peint les façades extérieures de maisons détruites par la guerre ou abandonnées. Déporter ainsi l’intérieur vers l’extérieur rappelait la dimension intime de ces espaces désertés et plus généralement toute l’histoire humaine qui s’y rattache.
Né à Montréal, il vit et travaille à Paris et à Montréal. Nous invitons Émanuel Licha à nous parler de sa pratique artistique.
Les partenaires :
UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM

Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)

LUCIE DUVAL
Présentation conférencier : installation, gravure, photographie
Date de la conférence : Jeudi 15 mars 2007 à 12h30
Lieu : R-M110
Adresse : Pavillon de sciences de la gestion
Présentation de la conférence : Le travail de Lucie Duval s’articule autour de l’interférence entre ce qui est lu et ce qui est vu. Il s’agit d’une pratique où les mots se jouent des images et des objets et inversement. Ainsi, la textualité et l’image participent d’une interrelation où le sens se déploie aussi bien à travers des projets d’installation in-situ, que la gravure ou la photographie.
Originaire de Mont-Laurier, Lucie Duval vit et travaille à Montréal et à Saint-Jean-Port-Joli. Elle a fait des études supérieures à l’École des Beaux-Arts de Toulouse et a exposé régulièrement au Québec, ailleurs au Canada, au Mexique, en Europe (France et Italie) et en Asie (Japon, Taïwan). Ses œuvres font partie de la collection de prêts d’œuvres d’art du Conseil des Arts du Canada et du Musée National des Beaux-Arts du Québec. Sa dernière exposition solo s’est tenue en mai 2006 à Montréal à la Galerie Joyce Yahouda.
Les partenaires :
UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM

Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
CIAM (centre interuniversitaire des arts médiatiques)