Archives 2012

Automne

ALEXANDRE CASTANT
Présentation conférencier : Essayiste et professeur
Date de la conférence : Mercredi 12 septembre 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : Essayiste et professeur, Alexandre Castant construit des passerelles entre les sons, les images et les textes. Il enseigne l’esthétique et l’histoire des arts contemporains à l’École nationale supérieure d’art de Bourges. Il s’intéresse particulièrement au son comme expression artistique, et à sa migration des médias vers l’art contemporain. Son travail sur la transdisciplinarité entre les arts l’a amené à publier de nombreux ouvrages, dont Planètes sonores, radiophonie, arts, cinéma, réédité en 2010, qui traite plus particulièrement du son dans la création artistique. Il a aussi développé, à travers les relations de la photographie avec la littérature et le cinéma, une approche trans-médiums de la notion d’image dans un ouvrage général sur la photographie (La Photographie dans l’œil des passages, L’Harmattan, 2004). Cette conception a été explorée également, du point de vue de l’imaginaire, dans l’ouvrage collectif ImagoDrome, des images mentales dans l’art contemporain, Monografik, 2010. Alexandre Castant a participé à de nombreux périodiques (Archistorm, L’Art même, Art press, Critique d’art, Le Journal du Centre national de la photographie, Omnibus, Particules, Sensible, Synesthésie), et a réalisé des documentaires radiophoniques de création pour l’INA et France Culture.
Remerciements: Ecole des arts visuels et médiatiques, UQAM ;  ; Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Partenaires :
Colloque Archives sonores et voix radio de l’UQAM
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
UQAM
EAVM
Conférence disponible sur Vimeo

MICHAEL MERRILL
Présentation conférencier : Artiste Visuel
Date de la conférence : Mercredi 3 octobre 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : Depuis plus de trente ans, l’artiste montréalais Michael Merrill s’inspire de son environnement immédiat pour offrir à travers ses peintures et dessins une véritable chronique de notre temps et du monde de l’art. Il s’est distingué par ses gouaches vinyliques basées sur des photographies, qu’il exécute avec grand réalisme sur de petits formats, et qui prennent souvent pour sujet les œuvres d’art d’autres artistes. On se souvient notamment de la série Maman, avec ses aplats colorés vivifiants, qui reproduisaient les fameuses araignées de Louise Bourgeois. Michael Merrill a étudié à l’École d’art et de design du Musée des beaux-arts de Montréal de 1972 à 1975. Il a fait partie du collectif d’artistes Chromazone à Toronto. Son travail a été présenté dans de nombreuses institutions, notamment lors de la Triennale québécoise en 2008, et au Musée des beaux-arts de Montréal pour l’exposition Espace intérieur en 2012. Ses œuvres se trouvent dans les collections du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée des beaux-arts de Montréal, de la McLaren Art Gallery (Barrie, ON) et du Musée d’art contemporain de Montréal.
Partenaires :
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
UQAM
EAVM
Conférence disponible sur Vimeo

BOSHKO BOSKOVIC
Présentation conférencier : Commissaire, Directeur de Residency Unlimited (NY)
Date de la conférence : Mercredi 17 octobre 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : Boshko Boskovic est directeur des programmes de Residency Unlimited, un programme new-yorkais de résidence offert aux artistes et aux commissaires d’exposition.
Partenaires :
Galerie de l’UQAM
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
UQAM
EAVM

En tant que commissaire, il a notamment organisé les expositions Monument-Movement au Center for Photography & Moving Image de New York, All in A Day’s Work à la Galerie Splatterpool à New York, Not so Distant Memory au Delaware Center for Contemporary Art & National Center for Contemporary Art à St. Petersburg en Russie, Daniel Rothbart – But I’m An Amerian au KCB à Belgrade, Band of Outsiders au CAC à New York, Power of the Brand au Contemporary Art Museum de Banja Luka en Bosnie-Herzégovine, Bite A Bunny for a Day à Exhibition 211 à New York, New Paintings – Aleksandra Popovic à la MC Gallery à New York, Video Integration à Belef, Belgrade, et Performing Body, Marina Abramovic au Speed Art Museum à Louisville.

Boskovic a écrit les essais des catalogues de nombreuses expositions, comme Expiring Body – Mladen Miljanovic, Galerie A + A, Venise, Italie ; Free Time in Labor & Art – Maja Bekan, Centre culturel de Belgrade, Serbie ; Indigo Let’s Start From This (A Small Retrospective), Mestna Galerija, Nova Gorica ; BiH Contemporary Art, Künstlerhaus, Vienne ; Taxi to Berlin, Antje Wachs Gallery, Berlin ; Where Have All the Children Gone, Galerie Steinek, Vienne ; Dark Star, Galerie Perpetuel, Frankfurt ; Cinematic Sculptures, KCB, Belgrade ; Beyond the Magic Mountain, MC Gallery, New York.

Il a également travaillé avec la Fondation Felix Gonzalez-Torres, et avec la Sean Kelly Gallery à New York. Il prépare actuellement Ellie Krakow – Cinematic Lovers qui aura lieu à New York et l’exposition itinérante Revisiting the Balkans qui circulera à Belgrade (Serbie), à Prishtina (Kosovo) et à Zagreb (Croatie). Il est co-commissaire de l’exposition Videozones, présentée à la galerie de l’UQAM dans le cadre de Montréal/Brooklyn.

RAYMOND GERVAIS
Présentation conférencier : Artiste
Date de la conférence  : Mercredi 24 octobre 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : Artiste majeur de la scène artistique canadienne, Raymond Gervais réalise depuis les années 1970 des performances et des installations qui questionnent la relation entre texte, image et son. Il s’intéresse à l’aspect sonore du monde musical, mais aussi à sa dimension visuelle, en exploitant notamment les possibilités plastiques, oniriques des tourne-disques ou des pochettes de disque.  Son travail est devenu silencieux, pour l’essentiel, depuis 1990 (le son «visuel» ou conceptuel ayant pris la relève depuis).
Partenaires :
VOX Centre de l’image contemporaine
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
UQAM
EAVM

De 2007 à 2012, il a collaboré avec la commissaire Nicole Gingras à un livre d’entretiens (Puisqu’à toute fin correspond), puis à une importante exposition en deux parties présentée à l’automne 2011 à la galerie Leonard et Bina Ellen de l’Université Concordia, et à VOX du 7 septembre au 1er décembre 2012. En 2010, il a reçu le prix Ozias Leduc de la Fondation Émile Nelligan. Ses œuvres se trouvent dans les collections des principaux musées au Canada, entre autres, le National Gallery of Canada, le Musée d’art contemporain de Montréal et le Musée d’art de Joliette. Il a fait partie de l’exposition Traffic, une importante rétrospective de l’art conceptuel au Canada qui a été présentée l’an dernier à Toronto et à Montréal.

JACQUELINE HOANG NGUYEN
Présentation conférencier : Artiste Visuel
Date de la conférence : Mercredi 31 octobre 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : Née à Montréal de parents vietnamiens, l’artiste Jacqueline Hoang Nguyen utilise la vidéo, le son, la photographie et les arts imprimés pour mettre en lumière, à travers ses installations et ses œuvres, des pans ignorés de l’Histoire.  Si son travail se distingue de celui de l’historienne, elle en reproduit néanmoins les gestes : recherche d’informations, collecte d’archives et recadrage des matériaux. Ses œuvres, toujours politiques, ont été présentées dans de nombreuses institutions, notamment  au ICA: Institute for Contemporary Art à Philadelphie, aux Mason Gross Galleries au New Jersey, à la Gasworks Gallery à Londres ou à la Pictura Gallery/Skånska Konstmuseum en Suède. Space Fiction & the Archives, du 1er novembre au 15 décembre 2012 à VOX, est sa première exposition d’importance à Montréal. Constituée d’un film et d’une installation réunissant du matériel d’archives, l’exposition interroge le multiculturalisme canadien à travers une enquête sur un monument oublié de l’histoire construit dans les Prairies. Jacqueline Hoang Nguyen a récemment complété le programme du Whitney Museum of American Art’s Independent Study. Elle a reçu de nombreux prix et bourses, parmi lesquels le Bric Media Fellowship du BRIC Arts|Media|Bklyn en 2011, le IASPIS (International Artists Studio Program in Stockholm) en 2010, ainsi que la prestigieuse Swedish Research and Development Fellowship in the Arts de l’Académie Royale des Beaux-Arts à Stockholm en 2007.
Partenaires :
VOX Centre de l’image contemporaine
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
UQAM
EAVM
Conférence disponible sur Vimeo

PIP DAY
Présentation conférencier : Critique et commissaire
Date de la conférence : Mercredi 7 novembre 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : La critique et commissaire Pip Day est, depuis mars 2012, la nouvelle commissaire de la SBC-Galerie d’art contemporain à Montréal. Elle a vécu auparavant à Mexico où elle a travaillé comme critique et commissaire indépendante. Elle a fondé les programmes Estudios Curatoriales (Études curatoriales) et RIM (Résidences Internationales à Mexico). Elle a obtenu sa maîtrise en études curatoriales au Center for Curatorial Studies, Bard College, en 1996, et a travaillé comme commissaire à l’Artists Space à New York entre 1996 et 1998. Ses projets de commissariat incluent également Zero à OPA (Guadalajara, 2004),  Art & Idea (Mexico, 2002), Nostalgia à Art in General (New York, 2002), Residue à Kunsthalle Exnergasse (Vienne, 2000), Faucet à Exit Art (New York, 1999) et Performing Video à Ex-Teresa Arte actual (Mexico, 1999). Elle a publié de nombreux essais et critiques dans Afterall (Londres), Art Review (Londres), Untitled (Londres), Curare (Mexico) et Photography Quarterly (New York).
Partenaires : 
Galerie SBC
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
UQAM
EAVM
Conférence disponible sur Vimeo

Hiver

EDGAR HEAP OF BIRDS : HEADS ABOVE GRASS ; LES VOIX DES PREMIÈRES NATIONS POUR UN ART PUBLIC ENGAGÉ
Présentation conférencier : Artiste Visuel
Date de la conférence : Mercredi 18 janvier 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 St-Catherine est
Présentation de la conférence : Les œuvres de l’artiste d’origine cheyenne et arapaho, Edgar Heap of Birds, ont acquis une réputation internationale, en se faisant les témoins d’évènements désormais invisibles et pourtant indissolublement liés aux lieux où ils se sont déroulés. Pour ce faire, elles adoptent des formes aussi diverses que des actions, des interventions publiques (sur des panneaux signalétiques détournés de leur fonction première, par exemple), des dessins en grands formats, des peintures, des impressions, que des installations extérieures monumentales. S’inspirant de la résistance caractéristique des peuples autochtones au cours de leur histoire mouvementée, Edgar Heap of Birds dynamise l’art contemporain des Premières Nations d’Amérique du Nord, en leur apportant notamment une plus grande visibilité. Par sa pratique engagée, l’artiste se livre, de fait, à un combat contre l’oubli et l’indifférence aussi nécessaire qu’urgent.
Partenaires :
Galerie Art Mûr
Conseil des Arts du Canada
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM
UQAM

Son travail a été exposé, entre autres, au Musée d’Art Moderne de New York, au Whitney Museum of American Art, au Smithsonian Institute – National Museum of American Indian, au Musée des Beaux-Arts du Canada, au Musée d’Art Contemporain de Sydney, à la Documenta de Kassel et au Grand Palais à Paris en 2011. En 2007, il a été choisi par le National Museum of the American Indian pour participer à la 52ième Biennale de Venise.

Soulignons, au passage, le fait que cette conférence est présentée en parallèle avec l’exposition Baliser le territoire / A Stake in the Ground – Manifestation d’art contemporain autochtone en montre à la galerie Art Mûr du 14 janvier jusqu’au 25 février 2012. Commissaire invitée : Nadia Myre.

ANGELA GRAUERHOLZ : DU CERCLE À L'ECLIPSE : NOTES (DE BAS DE PAGE) D'UNE DÉMARCHE PHTOGRAPHIQUE
Présentation conférencier : artiste et professeure à l’École de design de l’UQAM
Date de la conférence : Mercredi 1 février 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : Depuis plus de 25 ans, Angela Grauerholztravaille à l’intersection de la photographie, de l’installation et du design, développant une œuvre singulière et cohérente qui l’a fait connaître au Canada comme à l’étranger.
Partenaires :
Conseil des Arts du Canada
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM
UQAM
Conférence disponible sur Vimeo

On garde en mémoire sa série photographique Privation, présentée à la Biennale de Montréal en 2004. Réalisées peu de temps après qu’un incendie ait ravagé sa bibliothèque, les images donnaient à voir sa collection de livres brûlés, inutilisables et néanmoins dotés d’une beauté particulière. Par ailleurs, la Salle de lecture de l’artiste au travail (2003-2004), inspirée de la salle de lecture du Club ouvrier de l’URSSd’Alexandre Rodtchenko de 1925, regroupait entre autres des photographies encadrées, des matériaux d’archives et reconstructions de meubles du Club, un court-métrage et douze livres d’artiste créés pour l’occasion. Chez Grauerholz, les thèmes de la mémoire, du modernisme, de la lumière, du paysage, de la perte se voient constamment réinvestis.

Plus récemment, Angela Grauerholz a produit un imposant projet en ligne en collaboration avec VOX, centre de l’image contemporaine (Montréal), intitulé: www.atworkandplay.ca. Ici, elle revisite la Salle de lecture de l’artiste au travail à travers un corpus d’archives hypermédiatiques où se côtoient différents éléments photographiques et textuels : un collage de films, des citations d’artistes, philosophes, écrivains, critiques d’art et une multiplicité d’images et de liens qui convient le visiteur à entrer dans l’univers de l’artiste.

Les œuvres d’Angela Grauerholz ont été présentées régulièrement depuis une vingtaine d’années,  notamment au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa (2010), une exposition organisée par le Musée canadien de la photographie contemporaine, à la Blaffer Gallery, le Musée d’art de l’Université de Houston (2003), au Power Plant, à Toronto et au Albright-Knox Museum, à Buffalo (1999), au Musée d’art contemporain de Montréal et au Carnegie International à Pittsburgh (1995), à la Documenta IX (1992) et à la 8e Biennale de Sydney (1991). Elle enseigne à l’École de design de l’UQAM depuis 1988, et elle est actuellement la directrice du Centre de design de l’UQAM. Le Prix Paul-Emile Borduas lui a été décerné en 2006.

YING GAO : EXERCICES DE STYLE
Présentation conférencier : Designer de mode et Professeure
Date de la conférence : Mercredi 8 février 2012 à 12h40
Lieu : UQAM – Pavillon Hubert-Aquin – A-M050
Adresse : 400 Ste-Catherine Est
Présentation de la conférence : Par son travail de designer de mode, Ying Gao ébranle nos certitudes quant à la notion de vêtement et à sa raison d’être. L’architecture, le design urbain et le multimédia sont autant d’inspirations notables dans la conceptualisation et la production de ses tenues interactives.
Partenaires :
Conseil des Arts du Canada
Doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM
Faculté des arts de l’UQAM
EAVM
UQAM

Qu’ils réagissent à la lumière, qu’ils semblent respirer, ou qu’ils captent des images de l’environnement qui les entoure grâce à des caméras miniatures dissimulées, pour les retransmettre en temps réel, les vêtements de Ying Gao interpellent nos sens. Ses créations, qui allient fragilité apparente et finesse d’exécution, lui ont d’ailleurs valu une notoriété croissante au Canada et à l’étranger.

En 2010 et 2011, elle a notamment exposé ses œuvres lors de la Biennale de créations textiles contemporaines du Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon, lors de l’événement CODE LIVE des Olympiades culturelles de Vancouver, au Museum Bellerive de Zurich (Suisse), au Centre des sciences de Montréal, dans le cadre de l’événement Montréal, Ville du Verre 2010, à l’International Fashion Art Biennial de Séoul (Corée du Sud), au Design Museum de Holon (Israël), au Kentucky Museum of Art and Craft de Louisville (États-Unis) et à l’International Fashion Art Festival de La Haye (Pays-Bas). L’été dernier, Ying Gao a présenté une rétrospective de ses créations vestimentaires modulables au Musée national des beaux-arts du Québec. Elle est professeure à l’École supérieure de mode de l’UQAM depuis 2003. Elle est lauréate de la bourse Phyllis-Lambert Design Montréal.